MIEUX   VIVRE

A BETTER LIFE


AIDER MON ENFANT A GRANDIR 

HELPING MY CHILD GROW

 

Après la liberté que permettent les mois d’été et les vacances scolaires, la période de la rentrée peut être l’occasion pour les parents d’établir de nouveaux cadres pour la vie familiale mais aussi pour chacun de leurs enfants. L’adoption du nouveau rythme et les exigences formulées, avec l’intention de permettre à l’enfant de grandir au mieux de ses possibilités, peut pourtant parfois lui paraître insupportable et l’amener à se positionner contre tout ce qui lui est proposé. Faire son lit, ranger sa chambre, travailler assis à son bureau peuvent lui sembler des entraves insupportables à ce qu’il croit être « sa liberté ».

 

Un cadre sur mesure

Avant de fixer le cadre dans lequel nous voulons faire grandir nos enfants, il est utile que nous nous interrogions sur la nature et le niveau de nos exigences. Celles-ci sont souvent conditionnées par nos attentes plus ou moins conscientes et nos projections. Connaître ses limites et ses besoins propres peut aussi être un préalable important pour pouvoir les exprimer à nos enfants.

Le cadre que je propose est-il porteur pour mon enfant? Favorise-t-il la croissance de son être profond? Est-il le fruit d’une réflexion personnelle sur ce que j’ai observé de lui ? Ou bien est-il déterminé par mon confort, par le groupe social auquel je me réfère, par des comparaisons par rapport à mon entourage (famille, cousins, collègues, amis), par mes idées préconçues sur ce qui se fait ou non (principes, dogmes intangibles) ?



Veiller sur la flamme : une double exigence

En tant que parents, nous sommes au service de nos enfants pour les aider à grandir, pour prendre soin de la lumière, unique et personnelle, qui les habite et les appelle à devenir des hommes et des femmes accomplis. L’exigence éducative n’est légitime que si elle œuvre dans ce but.

Elle est alors doublement exigeante : pour l’enfant d’une part certes, mais plus encore et en premier lieu pour les parents qui sont appelés à chercher, à reconnaître et à veiller sur leur propre flamme. Or, celle-ci a pu être méconnue, enfouie ou négligée. C’est en écoutant les malaises et les refus de nos enfants que nous pouvons la ranimer. En effet, à travers leurs difficultés ils pointent bien souvent ce qui nous empêche de vivre pleinement et que nous refusons de voir. Faire en sorte de dénouer nos propres blocages à la vie, peut les aider considérablement en retour à faire disparaître leurs malaises et à contribuer à une libération réciproque.

Sur ce chemin qui offre à chacun de grandir, nous pouvons être amenés à nous orienter différemment et à faire évoluer nos propres cadres.

 

Devenir libre et responsable

Chercher alors avec son enfant ce dont il a besoin pour grandir et devenir toujours plus lui-même est un axe qui ouvre la discussion et lui permet de réfléchir par lui-même à la structure qui peut l’aider dans ce sens. En posant des choix personnels, en acceptant d’en supporter les conséquences et d’intégrer les contraintes et les inévitables frustrations liées à ses propres objectifs, il fait l’apprentissage progressif de sa liberté, qui grandit alors avec sa responsabilité.

Ainsi l’enfant comprend peu à peu que les demandes de ses parents, loin d’être des menaces, sont au service de son bien profond et ultime. Il n’est plus contraint au refus systématique, à la dépression ou à l’évasion pour « se préserver » dans ce qu’il a de plus précieux. Il sait et a confiance que ses parents en prennent soin avec lui.

 

La rapidité de l’évolution de nos sociétés ne nous permet plus de nous calquer sur des schémas anciens pour éduquer nos enfants. Elle nous pousse au contraire à la créativité et à une réflexion profonde à la mesure des enjeux actuels. Elle nous invite à inventer de nouvelles structures au service de la vie, pour nos familles et pour le monde.



After the freedom that summer vacations allow, parents can take advantage of schools reopening to set up new frameworks for family life but also for each one of their children individually. The new rhythm and the tasks given to the child in order to help him grow to his full potential can sometimes seem unbearable to him and hence lead him to rebel against everything he is asked to do. Making his bed, cleaning up his room, doing his homework sitting down at his desk can be perceived as unacceptable obstacles to what he believes to be his “freedom.”

 

A tailored framework

Before setting up the environment in which we want our children to grow, we must ask ourselves about the nature and the level of our requirements. They are often conditioned by our expectations more or less conscious and our visions. Knowing one’s limitations and personal needs can also be important information in order to better transmit it to our children.

Is the framework that I am setting beneficial for my child? Does it help the development of his true being? Is it the fruit of a personal reflection on what I have observed about him? Or is it simply determined based on my comfort, the social group I refer to, or comparisons with my surrounding (family, cousins, colleagues, friends), based on my preconceived ideas about what is proper or not (principles, intangible dogmas)?



The flame keeper: a double duty

As parents, we are at the service of our children to help them grow, to nurture the unique and personal light inside them that turns them into fully accomplished men and women. Putting high expectations on education is justified only when it serves this purpose.

It is hence twice as much demanding: certainly for the child on one hand, but even more so for the parents who ought to search for, recognize and take care of their own inner flame. The latter might have been unrecognized, buried, or neglected. By listening to the troubles and refusals of our children, we can help revive it. Indeed, through their difficulties, they often pinpoint to what keeps us from living to the fullest and that we refuse to see. Making sure that we free ourselves from our own psychological hold-backs to life can considerably help them in return to erase their anxieties and can contribute to a mutual liberation.

On this journey that helps each one to grow, we might end up taking different paths that will restructure the very own frames we initially set up.

 

Becoming free and responsible

When we search together with our child what he really needs to grow and become more and more himself, it opens up a path to discussion and allows him to actually think for himself about the structure that can help him in this direction. By making his own choices and accepting to bear the consequences, the constraints, and the unavoidable stress that will come with his own goals, he learns progressively about his freedom that grows along with his responsibilities.

In this way, the child understands little by little that the demands of his parents are actually for his own good and not threats. He will not refuse everything systematically, be depressed, or keep wandering to “protect” himself in his most precious asset. He knows and trusts that his parents are taking a very good care of it with his help.

The rapid way in which our societies are evolving does not allow us to simply follow old guidelines to educate our children. On the contrary, it pushes us to be creative and to deeply think about the actual issue. It leads us to come up with new structures for our family life and for the world.